Freelance

Freelances : un avocat, pourquoi ?

Written by Xavier Gillot

5 minutes of reading

La liberté et la flexibilité mais une certaine solitude

Se lancer comme freelance signifie souvent être un professionnel exerçant ses activités sur une base individuelle. Le freelancer ne dispose pas de réelle structure d’accompagnement comme cela serait le cas d’un employé au sein d’une grande entreprise.

Et pourtant, de par ses spécialisations, le freelance est amené à côtoyer des acteurs de renom, suréquipés en départements de tous genres et dès lors, à évoluer dans un environnement compétitif et professionnel. En somme, bien que seul à bord, le freelance doit se montrer tout autant compétent.

Les freelancers profitent de la flexibilité de leur statut pour gérer leur carrière sans effet structure. Cependant ils doivent allier des compétences pointues dans leur(s) domaine(s) avec des compétences de gestionnaire afin de pouvoir prendre en main tous les autres domaines touchés par leurs activités.

La spécialisation, la régulation et la complémentarité des métiers

La loi, les règlements, les contrats, les responsabilités,… les exemples sont nombreux pour illustrer que le ‘juridique’ fait partie des sphères incontournables de la vie des affaires. D’autant que l’inflation législative paraît sans fin : les législations sont toujours plus nombreuses et les décisions de jurisprudence foisonnent. Il est devenu presqu’impossible de s’y retrouver sans aide tant l’information est consistante, complexe et interconnectée.

A ce titre, l’avocat tout comme le comptable par exemple, fera partie des spécialistes qui accompagnent toute activité, de ses débuts jusqu’aux derniers moments. S’entourer de tels profils complémentaires sera souvent l’une des clés du succès et de sa pérennité.

Un ‘partenaire’ de confiance 

Il est toutefois important de bien comprendre ce qui compose la relation avec ce professionnel. Le droit est par définition impersonnel, créé pour s’appliquer à toute une série de cas envisagés alors que presque toutes les situations sont différentes.

L’avocat doit par conséquent s’imprégner de la situation, la maîtriser et une parfaite compréhension mutuelle entre l’avocat et son client sera à la base de toute collaboration efficace et fructueuse. Elle placera les intervenants en confiance, ce qui est fondamental.

Un coût, mais avec quelles plus-values ?

Comme tout prestataire de services, l’avocat représente un coût. Il demandera en principe une rémunération pour ses services, généralement basée sur un tarif horaire.

Dans la mesure où l’avocat est contacté trop tard, lorsqu’un problème épineux soulève un risque concret ou un litige, cette dépense sera souvent perçue comme étant à fonds perdus. Elle s’ajoutera à d’autres coûts qui feront monter l’addition.

Il reste que consulté à temps, l’avocat permettra de réduire sensiblement ces coûts. Il permettra d’anticiper les risques, les litiges, les problématiques commerciales et d’investir plus adéquatement, de manière plus sécurisée.

Mais bien au-delà d’une meilleure gestion des risques, l’avocat pourra encore :

  • faciliter : la gestion, la commercialisation, la planification ;
  • sécuriser : le business case, les relations avec les clients ou collaborateurs, les investissements, … ;
  • optimiser : les flux, les revenus, les rendements, … ;
  • représenter : les personnes, la marque, les intérêts,… ;
  • aider : à la réflexion en apportant sa connaissance marché, en informant sur les conséquences, …

C’est dès lors un allié de poids pour tout freelance qui entend adopter une gestion saine et proactive de ses activités.

Vous souhaitez trouver un avocat? Vous trouverez toutes informations ici

Avez vous d’autres questions sur le freelancing? N’hésitez pas à consulter nos articles ici.

Similar posts