Freelance

Comment s’organiser pour ne pas perdre de temps ?

Written by Laura Swysen

8 minutes of reading

Être organisé(e) est une qualité indispensable pour se lancer dans une carrière en tant que freelance. Heureusement, il existe quelques outils pour apprendre à mieux gérer son planning et, ainsi, améliorer sa productivité. Ceux qui pensent que le travailleur indépendant se la coule douce toute la journée en attendant ses prochaines commandes ne connaissent rien à ce statut ! Si le freelance bénéficie d’avantages comme le télétravail ou des horaires flexibles, il doit s’imposer une rigueur stricte. Il ne peut pas se perdre entre ses différents clients. Car une commande non honorée est loin d’être sans conséquence. Un client mécontent ne fera plus appel à lui mais nuira également à sa réputation. Une catastrophe connaissant l’importance du bouche-à-oreille dans le monde des travailleurs freelances.

Trouver son rythme

La tentation est grande lorsque l’on est son propre patron : une grasse matinée par-ci, une journée binge-watching par-là. Il n’en faut pas plus pour prendre du retard sur ses commandes. La première mission du freelance sera de se fixer des horaires et de s’imposer un environnement de travail structuré. Certes, être indépendant implique une certaine flexibilité, mais fixer des plages horaires de travail est essentiel pour être productif. Un planning précis permettra d’hiérarchiser ses tâches, d’être plus concentré mais aussi de savoir si on est dans les temps. Imaginer que l’on pourra bosser à pleine capacité pendant 7 à 8 heures d’affilée est une utopie, raison pour laquelle il est essentiel de prévoir des pauses dans son programme. La méthode Pomodoro, très populaire auprès des développeurs, recommande, par exemple, de travailler par tranche : pour 25 minutes de travail intensif, on s’octroie 5 minutes de pause (et 20 minutes de tranquillité après avoir enchaîné 4 tranches de travail). Une méthode efficace pour éviter de procrastiner. Autre facteur essentiel à la productivité d’un freelance, son environnement de travail. Bosser dans son canapé en zieutant une série Netflix est toujours moins efficace qu’effectuer ses tâches attablé(e) à un bureau ou dans un espace de co-working sans distraction dans les parages.  Une notification Facebook ou une nouvelle série vous empêchent de vous concentrer ? Installez des extensions comme Block Site sur Chrome ou LeechBlock sur Firefox qui permettent de bloquer certains sites de divertissement pendant 1, 5 voire 8 heures (et plus si affinité). Les freelances souhaitant optimiser leur temps de travail pourront aussi compter sur des applications sous forme de « To do list » comme Todoist, Any.do, Clear Todos ou Wunderlist. Tel le « rapeltout » de Neuville imaginé par J.K. Rowling, ces applis émettent des alertes pour rappeler les deadlines. 

L’anticipation, l’arme secrète des freelances

« Ok, je vais le faire » : ce sont les mots les plus utilisés par les jeunes freelances. En début de carrière, on a tendance à accepter toutes les opportunités, au détriment de la qualité de la prestation fournie et de sa santé. Devenir freelance, c’est aussi évaluer la quantité d’efforts à fournir, apprendre à déléguer et savoir dire « non » lorsque les commandes s’accumulent. Comment ne pas se noyer sous les commandes ? La clé, c’est d’anticiper un maximum de travail. Certaines saisons sont plus creuses au niveau des commandes (comme les mois d’été ou les périodes de fêtes), cela signifie que les semaines qui les précèdent risquent d’être chargées. Évacuez un maximum de commandes avant ces semaines critiques et ne procrastinez pas pendant les heures creuses. Ces périodes sont idéales pour se lancer dans une formation ou regarder ce que fait la concurrence.

Un feedback nécessaire

Après quelques mois en tant qu’indépendant, il est essentiel d’analyser ses performances, d’identifier les facteurs nuisant à votre productivité ainsi que les périodes durant lesquelles vous êtes le plus/moins productif. Pour vous aider, vous pouvez miser sur des sites comme RescueTime qui vous livrent un rapport détaillé sur vos heures passées sur l’ordinateur. Ce feedback nécessaire vous permettra d’établir un planning plus adapté à votre rythme de travail. Ensuite il faut opter pour les pauses ou les vacances les plus « requinquantes ». Ces dernières, trop souvent zappées pour des raisons économiques, sont pourtant essentielles à l’épanouissement du freelance. Se déconnecter permet de revenir plus concentré mais aussi de trouver de nouvelles sources d’inspiration. Après tout, c’est en prenant le train que J.K Rowling a imaginé la saga du sorcier le plus célèbre de tous les temps. C’est en voyageant dans la région du Burren, en Irlande, que Tolkien aurait trouvé l’inspiration pour décrire les paysages du Seigneur des Anneaux. Vous cherchez les dernières tendances et les bons conseils à destination des freelances? Cette catégorie vous permettra de répondre à vos questions en toute simplicité

Similar posts

Freelance pensive tentant de trouver une solution face à un client mécontent